11 May 2021

Orange Bank rencontre des difficultés et souhaite se faire racheter

Partager :

La banque Orange a subi 643 millions de pertes générées depuis le début de son activité en 2017. Orange Bank a pour objectif de se faire une place à des néobanques comme Revolut ou N26. Cependant, Orange Bank n’a pas réussi à remonter la pente, avec 195 millions d’euros de perdus l’année dernière.

D’après certaines sources, Orange chercherait donc à se séparer de sa filiale bancaire. Issu d’un rachat d’actions de Groupama Banque, l’opérateur cherche désormais à trouver un repreneur pour les actions restantes qui sont à hauteur de 22 % .

Des signes visibles pour Orange Bank depuis des mois

La situation d’Orange Bank n’a jamais été aussi précaire. Ses objectifs et ses chiffres l’ont démontré à de nombreuses reprises. Par ailleurs, le patron d’Orange Stéphane Richard s’est défendu en expliquant qu’ils n’avaient pas mis en place ce projet pour devenir banquier, mais pour mesurer sa capacité d’innovation.

Cette capacité, à innover a un prix, qui équivaut à 643 millions d’euros écoulés en quatre ans. La société n’a pas pu s’approcher de la rentabilité, et s’en est même écartée en clôturant 2020 avec 195 millions d’euros de pertes supplémentaires.

Les buts d’Orange Bank ont été ratés à plusieurs reprises. La banque mobile a d’abord manqué 400 000 clients pour sa première année, puis 2 millions de clients en 2020. En octobre, dans les résultats financiers de l’opérateur, seuls 1,1 millions de clients étaient répertoriés pour Orange Bank.

Quel est l’avenir d’Orange Bank ?

De nombreuses entreprises dans le secteur bancaire pourraient être intéressés, notamment BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale. Les trois établissements disposent de leur propre offre de banque en ligne.

Avec une éventuelle prise de contrôle d’Orange Bank, il est encore difficile de savoir si les clients auront toujours cette option de banque en ligne et si les agences Orange resteraient leur réseau en cas de nécessité. Selon certaines sources disponibles sur le web, Orange aurait mandaté la banque d’investissement Barclays pour mener à bien les opérations de reprise, et la banque espagnole Santander pourrait également être intéressée.

Début janvier, Orange Bank a tout tenté en rachetant Anytime, une néo-banque française pour les pros. Avec ce rachat, l’opérateur et sa filiale bancaire avaient manifesté leur intérêt pour s’orienter vers les indépendants, et notamment les micro-entrepreneurs, ciblés par Revolut et la néo-banque pro Qonto.

Votre Note
Cliquez pour noter cet article!
[Total: 0 Average: 0]
Avatar

carteman

Bonjour,Je suis l'admin du site, si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à me contacter.J'ai une formation en économie et je me suis lancé à partir de 2010 dans le domaine du trading pour ensuite créer ce blog dédié à la finance et à l'univers fascinant des fintech.Vous pouvez me contacter par le biais du formulaire de contact si vous avez la moindre question ou pour tout partenariat !Bonne visite !

View all posts by carteman →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CAPTCHA ImageChange Image

Votre Neobanque - Le comparateur indépendant des néobanques